Twitter   FaceBook   YouTube   Google+  
Acheter gelée royale - Les ruchers du Tigou - France
Forme & Bien-être
Acheter miel - Les ruchers du Tigou - France
Nos miels
Acheter nougat - Les ruchers du Tigou - France
Spécialités au miel
Hydromel produit sur l'exploitation à Giroussens - France, à partir de notre miel.
Les bouteilles
Accueil > Tout savoir sur les abeilles et leurs productions > La vie des abeilles > Les abeilles sont des insectes conscients

Une étude de chercheurs de la MacQuarie University de Sidney montre que les abeilles sont conscientes du monde qui les entoure, et font des choix subjectifs pour exploiter leur environnement.

Un article rédigé par Colin Fernandez et paru dans the Daily Mail du 18 avril 2016 explique pourquoi les abeilles sont plus intelligentes que ce que l’on croit, et très conscientes de leur environnement.

Les abeilles éprouvent des émotions et sont douées de capacités cognitives

Une étude conduite par des chercheurs de la MacQuarie University de Sidney montre que les abeilles sont bien plus que des machines à récolter le pollen, et sont gouvernées par leurs émotions lorsqu’elles prennent des décisions. En effet, les butineuses n’agissent pas uniquement en fonction de leurs sensations immédiates. Elles font des choix subjectifs dépendant de leurs expériences individuelles. Ce résultat relativise donc l’existence d’un « esprit collectif » de la ruche.

D’après les auteurs de l’étude :« L’abeille mellifère en particulier est considérée comme un insecte disposant de capacités cognitives qui rivalisent avec celles de nombreux mammifères. Si on ne tient pas en compte des mécanismes sous-jacents, cela ressemble simplement à de la curiosité ». Mais si on tient compte de la complexité que demande le vol ainsi que la récolte du pollen, la tâche devient tellement difficile que l’insecte doit avoir une certaine forme de conscience afin de l’accomplir. En effet, l’abeille a besoin d’une représentation complète de son environnement, qui diffère en fonction de ses propres besoins.

L’étude du cerveau des abeilles montrent qu’elles ont également une réflexion personnelle

En scannant des cerveaux d’insectes, les chercheurs ont montré que tous les insectes ne répondaient pas de la même manière par activité réflexe, mais que leur réponse dépendait de leurs caractéristiques individuelles propres. Par exemple, les réponses différaient si les besoins des insectes évoluaient. Néanmoins, la question de la conscience chez les non-humains est loin d’être tranchée. La question se pose toujours pour les primates, et donc encore plus pour les insectes.

Le CNRS de Toulouse travaille également sur la mémoire des abeilles et leurs capacités d’apprentissage

L’objectif de l’équipe de Martin GIURFA & Jean-Marc DEVAUD, est d’étudier la plasticité dépendante de l’expérience chez les insectes tels que les abeilles, les bourdons ou les drosophiles. Ils ont mis en évidence les fonctions cognitives comme l’apprentissage et la mémoire visuelle et olfactive des individus, en dehors de l’organisation de la colonie pour une espèce sociale comme apis mellifera. L’analyse comparative entre les espèces présentant des niveaux de complexité sociale variés est une opportunité unique pour comprendre les liens entre la plasticité dépendant de l’expérience et le contexte social.

Plus d’infos sur les travaux conduits par le CNRS de Toulouse

Travaux du CNRS de Toulouse sur l’apprentissage et les fonction cognitives des abeille