Twitter   FaceBook   YouTube   Google+  
Acheter gelée royale - Les ruchers du Tigou - France
Forme & Bien-être
Acheter miel - Les ruchers du Tigou - France
Nos miels
Acheter nougat - Les ruchers du Tigou - France
Spécialités
Hydromel produit sur l'exploitation à Giroussens - France, à partir de notre miel.
Bouteilles
Accueil > Tout savoir > Les productions sous signe de qualité > Les engagements en apiculture bio

Le cahier des charges de l’apiculture biologique

Le cadre réglementaire de l’apiculture biologique

C’est le cadre général de l’agriculture biologique. Plus spécifiquement, le règlement CEE n° 2092/91 modifié du 24 juin 1991 précise le cadre spécifique de l’apiculture, pour ses fonctions de production (miel, gelée royale et autres produits de la ruche) et pour ses fonctions de pollinisation des plantes sauvages et des plantes cultivées.

Le cheptel apicole biologique

Les apiculteurs bio peuvent multiplier leur cheptel,

  • soit à partir de leur cheptel apicole biologique préexistant (cueillette des essaims naturels ou production d’essaims artificiels avec ou sans élevage de reines)
  • soit en achetant à d’autres apiculteurs bio des reines et/ou des essaims,
  • soit en achetant à des apiculteurs conventionnel des essaims non bio. Auquel cas le délais de reconversion en bio sera,
    • de 3 semaines (équivalent à la durée de vie des abeilles) pour des essaims nus [1]
    • de 1 ans pour les essaims achetés avec des cadres de cire non bio [2].

Les conditions relatives à la zone de butinage

Pour être certifiées bio, les ruches doivent être positionnées dans des espaces protégés :

  • Dans 1 rayon d’au moins 1,5 km autour des ruches, il ne doit y avoir que des cultures biologiques ou de la flore sauvage,
  • Dans 1 rayon d’au moins 3 km il ne doit pas y avoir de zone à risque de pollution urbaines ou industrielles (villes, autoroutes, usines, décharges…)

Les conditions relatives nourrissement des colonies

Le principe de base est que la colonie d’abeilles doit subvenir à ses besoins par le miel qu’elle a amassé et stocké. De façon exceptionnel, il est toléré d’utiliser des sucres bio pour pallier à une carence sévère de miel et évier la mort de la colonie.

Les matériaux utilisés pour la construction des ruches

les ruches doivent être fabriquées avec des matériaux naturels ou neutres pour l’environnement et sur les produits de la ruche. Le traitement des bois ne peut pas contenir de composants (comme le carbonyl, des peintures ou vernis) pouvant présenter des risque pour l’environnement, pour la colonie d’abeilles pour pour les productions issus de cette ruche. De protections à base de cire microcristalline ou d’huile de lin sont autorisés.
Les cires utilisées pour les cadres ne peuvent provenir que de production biologique.

Prophylaxie et soins vétérinaires sur les colonies d’abeilles

L’apiculture biologique met en avant les moyens permettant de limiter le risque de maladies comme :

  • la désinfection des du matériel à l’eau de javel ou à la soude,
  • le passage à la flamme des ruches pour détruire les agents pathogènes.
  • les cires, comme tous les corps gras, stocke une quantité importante de polluants et pathogènes. Le renouvellement des cires gaufrées sur les cadres permet d’assainir la ruche,
  • la sélection de souches résistantes aux maladies,
  • le remplacement des reines permet également de maintenir des colonies plus vigoureuses et mieux armées pour résister aux maladies,

La lutte contre le varroa est le point le plus sensible de la conduite de ruches dans le cahier des charges bio

Avec la loque américaine (Paenibacillus larvae), Varroa destructor est le principal agent pathogène de la ruche. C’est un acarien qui parasite l’abeille adulte ainsi que des larves et qui est surtout le vecteur de très nombreuses maladies virales responsables de l’affaiblissement des colonies, voire de leur mort.
Les principes de l’agriculture biologique est d’exclure les médicaments obtenus par synthèse chimique.

Ecocert, principal organisme de certification en agriculture biologique, propose les recommandations suivantes pour lutter contre varroa :

produits utilisés pour lutter contre le varroa destructor
Produit Autorisé en curatif (sous réserve d’autorisation en règlementation générale) Remplacement des cires, isolement
de la ruche et conversion nécessaire
Acide formique Oui Non
Acide lactique Oui Non
Acide acétique Oui Non
Acide oxalique Oui Non
Menthol Oui Non
Thymol Oui Non
Eucalyptol Oui Non
Camphre Oui Non
Fluvalinate Non Oui
Coumaphos Non Oui
Flumethrine Non Oui
Amitraze Non Oui

La récolte, l’extraction, la mise en pots et le stockage des miels et autres produits de la ruche

Quelques uns des points relevés pour

  • Les produits répulsifs chimiques [3] sont interdit sur les ruchers, au moment de la la récolte
  • Des méthodes douces [4] qui respectent les qualités du miel sans stresser excessivement les abeilles, sont préconisées,
  • l’extraction du miel doit se faire à froid
  • le mélange (ou assemblage) des miels n’est pas autorisé en apiculture bio
  • Les récoltes doivent être identifiées rucher par rucher et enregistrées de façon à assurer la traçabilité du miel.

Spécificités pour la production de gelée royale biologique

Pour la production de gelée royale, le cahier des charges de l’apiculture biologique se confond pratiquement avec celui du GPGR.

Exigences particulières à l’extraction de la gelée royale certifiée bio

  • L’extraction de la gelée royale doit être effectuée dans des locaux fonctionnels, aux normes alimentaires [5] et disposant d’une armoire frigorifique pour le stockage entre 2 et 5 °C,
  • le nettoyage et la désinfection du plan de travail doit se faire avec des produits agréés par le cahier des charges bio,

Exigences sur le stockage de la gelée royale fraîche

Il est précisé que la gelée royale récoltée doit immédiatement être entreposée au froid entre + 2°C et + 5 °C.

Dans la version consolidée du 1er novembre 1999 du Cahier des charges concernant le mode de production biologique du miel [6], au chapitre étiquetage est mentionné :

la gelée royale issue de l’apiculture biologique doit être fraîche, sans avoir subi de modifications de son état naturel, notamment ne pas avoir fait l’objet d’un traitement par congélation, surgélation ou lyophilisation. L’étiquetage doit préciser les recommandations de température de conservation.

Pourtant de très grosses quantités de gelée royale bio importées de Chine sont congelées pour le transport

La société Ecocert contrôle et certifie de très gros volumes de gelée royale en provenance de Chine - Cf. l’article paru sur bastamag.net -. Cette gelée royale a été congelée [7] pour le transport !

Propriétés physico-chimiques et caractéristiques des lots de gelée royale issus de l’agriculture biologique

  • Matière sèche : entre 32 et 36 %
  • Humidité : entre 64 et 70 %
  • Le taux de 10-hda [8] doit être supérieur à 1,8 %.
Teneurs en éléments nutritifs
Éléments nutritifsTeneur en % de MS
Protides 36 - 42 %
Lipides 9 - 14 %
Sucres réducteurs 33 - 41 %
Sucres totaux 37 - 43 %
Saccharose 0 - 6 %
Maltose 0,4 - 1,4 %
Composition de la gelée royale
Composition de la gelée royale

Notre regard sur le label bio en apiculture



[1essaims vendus sans les cadres

[2en période de reconversion, le cheptel doit être identifié et les productions comme le miel ou la gelée royale devront être stockées séparément et ne bénéficieront pas de la certification bio

[3Des répulsifs comme l’amande amère utilisée en pâtisserie sont parfois utilisés pour repousser les abeilles présentes dans les hausses, vers le corps de la ruche

[4Comme l’utilisation des chasse-abeilles

[5sols et murs lessivables, tables en inox, point d’eau ....

[6éditée par le bureau des signes de qualité et de l’agriculture biologique - Ministère de l’Agriculture et de la pêche -

[7voire congelée et décongelée plusierus fois

[8acide gras spécifique de la gelée royale