rayon de miel dans la riche

Le miel est la ressource en énergie de la colonie d’abeille. Le pollen, la ressource en protéines. C’est surtout la principale réserve stockée dans la ruche. Pour assurer sa survie pendant les mois d’hiver sans ressources florales extérieures, les abeilles amassent du miel dans les cadres de cire pendant la période faste du printemps et de l’été. La fabrication du miel par les abeilles est une longue succession d’échanges de jus sucrés entre elles.

Comment les abeilles font-elles le miel ?

Les abeilles produisent le miel à partir du nectar des fleurs qu’elles butinent. Dans certaines conditions, elles collectent également des miellats. Ce sont des sécrétions sucrées que des insectes piqueurs-suceurs (pucerons, metcalfa …) laissent sur les feuilles.
Les abeilles butineuses aspirent le nectar au fond de la corolle des fleurs (ou le miellat), et le place dans leur jabot. De retour à la ruche, elles régurgitent la goutte transportée et la transmettent aux abeilles receveuses. C’est ainsi que débute le processus de transformation du nectar en miel.
La goutte rapportée par la butineuse va passer d’abeille à abeille. A chaque passage, il y a ingurgitation puis régurgitation. C’est ce qu’on appelle la trophallaxie. Et c’est ainsi que le miel se charge progressivement en enzymes et qu’il entame sa transformation chimique.
Au dernier relais, l’abeille placera la goutte dans une alvéole de cire. Il ne restera plus qu’à évacuer la quantité d’eau excédentaire pour lui assurer une conservation quasiment illimitée. Aux seuils de 16% à 18% d’humidité, le miel arrive à maturité. Les abeilles le recouvrent alors d’une opercule de cire.

abeille pollen pollinisation fleur de sumac

A lire également